Troll & Fjord

jours 3-6 : de Trondheim au Cercle polaire

Jour 3 (mardi 27 juin 1989)

Arrivée à Trondheim vers midi. Il fait très beau, et assez chaud. On se balade en ville. On visite le musée d’histoire naturelle et on sait ainsi, enfin, à quoi ressemblent un vrai lemming, un glouton, et un élan, qui est vraiment très gros (on a beau voir souvent des panneaux « attention élan » sur les routes, on n’en a jamais vu un seul). Il y a beaucoup de monde en ville, et c’est très animé, avec marchés, musiciens, acteurs, etc. Très agréable.

On continue notre route vers le Nord. Le décor est moins grandiose que plus au Sud, mais encore très joli tout de même.

On s’arrête à plusieurs reprises pour tenter de voir des gravures rupestres, mais on est bredouilles malgré les panneaux. Ce ne sont pas des sites touristiques, apparemment ! on finit par en dénicher une, la plus connue et parait-il la plus belle, le renne de Bola. Moui. La photo nous suffisait en fait (et la mienne est moche, de photo).

Mais en cherchant le renne, on a pris une route locale (qui longe le lac de l’autre côté de la grande route) qui nous a ensuite fait atterrir, à Snasa, dans une cafet provinciale, où l’on a pu manger pour pas cher et observer la jeunesse locale. Les garçons, d’un côté, jouent au billard. Les filles de l’autre côté jouent aux cartes.

Les piqûres de moustiques que j’ai eues hier ont gonflé et durci sur mon pied… beuh ce sont de vrais monstres ici, les moustiques !

Peu après la chute d’eau de Fiskum (ils sont forts ces saumons, pour remonter ça !), on plante notre tente. Comme il n’est pas très tard, on part prendre une route au hasard en allant vers la mer. Une première petite route pleine de moutons endormis… une deuxième petite route bordée de 13 petits torrents qui tombent en cascade.. on arrive finalement dans un décor paradisiaque, une grosse cascade qui tombe dans une superbe et large vallée, très verte et quasiment vierge, au bord d’un petit lac sauvage à croquer… on déguste cet endroit avant de retourner au camping. Il est presque minuit et il fait tout-à-fait jour. Perturbant.

Jour 4

Un peu de pluie ce matin, mais ça s’arrête vite. Un peu plus loin sur la grande route, on repart en balade vers la côte , en prenant la route 803, la « Tosesveien ». On passe par un tunnel de 6km de long pour arriver au très très joli Tosenfjord. Dommage que le temps soit très couvert, voire brouillardeux. On pique-nique (une boite de cassoulet sur le camping-gaz !) au bord de la mer. Les barques ont toutes des allures de petits drakkars vikings !

On revient sur nos pas, et on reprend la grande route. Je dis toujours la grande route, parce que c’est LA route qui monte le long de cette partie étroite du pays, coincée entre la côte très découpée et la frontière suédoise.

A Trofors, on oblique vers l’Est et un grand lac. On prend une hytte (un chalet à louer pour la nuit) au camping de Hattfjelldal. C’est cher, mais ça fait du bien quand même !

Jour 5

Réveil tardif, douches… on prend notre temps ce matin. Il y a un beau soleil et on a envie de flaner. On prend la petite route indiquée comme « non revêtue » par Michelin, qui longe le lac de Ross pour rejoindre Korgen sur la grande route. C’est superbe, avec un ciel bleu, des montagnes enneigées, et le lac bleu lui aussi. Le problème c’est qu’au bout de 40 km, la route s’arrête en pleine nature, devant le lac. Ah, il manque un pont qui n’est pas encore construit ! on voit la route de l’autre côté. Moui… notre voiture n’est malheureusement pas amphibie ! bon, ben une petite lettre à Michelin, et hop on est bons pour faire demi-tour. 2h de perdues, dommage…

On arrive à Mo i Rana. C’est moche comme tout, on retire de l’argent, on fait des courses et on ne traîne pas. On se dirige vers le grand glacier noir, le Svartis, mais comme on est de l’autre côté d’un lac, on ne voit pas grand chose. Mais il fait beau.

On va visiter les grottes de Gronli. Sur les prospectus, il est indiqué que ce sont des grottes familiales, sachant qu’il y a aussi des grottes sportives pas loin. On se contentera des familiales, nous ! résultat, il fallait crapahuter les pieds dans l’eau glacée, sur des rochers glissants, et avec un plafond bas. Aïe ma tête ! une belle bosse !

On reprend la grande route, et on s’arrête au camping de Kroskrand. Au bord, comme c’est original, d’une rivière et d’une chute d’eau 😉

Jour 6

La nuit a été glaciale. Il fait toujours beau, mais froid. On arrive finalement au cercle Polaire. 2790 km depuis Paris, 1780 km depuis Oslo.

Dépenses : camping 100 NOK, hytte 130 NOK, parking 20 NOK, bouffe 220 NOK, visites 40 NOK, essence 600 NOK.

Renne de Bøla, gravure rupestre

Fiskum

Lac Salsvatn

Tosefjord

Hattfjelldal camping

pont manquant en 1989

Grottes de Grønli

Vue lointaine sur la glacier Svartisen

Krokstranda camping

Episodes précédent et suivant du récit<< jours 1-3 : d’Oslo à Trondheim - Jour 6-7 Cercle polaire – Vesterålen >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest