Troll & Fjord

Jour 3 : Kristiansund, la Route de l’Atlantique et Trollkyrka

Vendredi 14 août 2015

Debout à 9h : vaisselle, nettoyage de la hytte, valises dans la voiture, et c’est reparti pour une nouvelle grosse journée. La première étape est Kristiansund, qui n’est pas très loin : quelques ponts, un tunnel ou deux, et nous y sommes.

en allant vers Kristiansunden allant vers Kristiansund

On commence par se diriger vers un point de vue en haut d’une colline, Varden. C’est assez facile à trouver. Une petite montée de 10 minutes à pieds, et on trouve une petite tour blanche et son beau panorama sur les différentes parties de la ville, qui est éclatée sur 3 îles. On peut même monter dans la tour, décorée de fresques, et bénéficier d’une vue à 360° sur la région.

VardenVardenVardenVardenVarden

Nous allons ensuite en centre-ville, qui est très très calme. C’est mignon car c’est verdoyant, avec des parcs aménagés. Mais le port est un peu morne, nous sommes déçus de ce côté. Notre fish and chips est bien délicieux, par contre ! Il fait envie à une horde de touristes italiens qui font du coup la queue pour en manger aussi. Comme il y a un petit centre commercial à côté, nous y allons pour trouver des fraises, car je sais que les fraises norvégiennes sont délicieuses. Le centre est finalement bien grand ! et nous trouvons notre bonheur au Coop qui est à l’intérieur. Il y a même du wifi gratuit, alors on en profite.

Notre dessert fruitier dégusté, nous partons pour la maxi-attraction locale : la Route de l’Atlantique. Elle n’est pas très longue, mais c’est une jolie succession de ponts permettant de passer d’îlot en îlot, à travers l’océan, et elle fait un effet boeuf. Avant d’y arriver, nous prenons un tunnel sous la mer (payant, 166 NOK, dont 93 pour la voiture et son chauffeur, 37 pour un adulte, et 2 fois 18 pour les enfants, ça revient au même coût qu’un bac en fait), et nous traversons une île. Nous y voilà !

Route de l'Atlantiquevers KristiansundRoute de l'AtlantiqueRoute de l'AtlantiqueRoute de l'AtlantiqueRoute de l'AtlantiqueRoute de l'Atlantique

Son point culminant est son plus haut pont, qui tourne : de loin, on dirait un tremplin à voitures car on ne voit pas l’autre côté !

Route de l'AtlantiqueRoute de l'AtlantiqueC’est une « route touristique nationale », ce qui veut dire qu’elle est bien aménagée, avec des aires de repos qu’on peut qualifier de luxueuse. On s’arrête souvent, on prend des tonnes de photos, on fait le tour d’un îlot sur une passerelle aussi courbe que les ponts de la route.

Route de l'AtlantiqueRoute de l'AtlantiqueOn cherche une ciste sans la trouver, et on observe aussi des pêcheurs locaux qui attrapent de beaux poissons depuis une passerelle. C’est vrai qu’il y a beaucoup de courant là dessous ! On voit aussi passer de grosses méduses jaune pâle à cœur orangé.

Route de l'AtlantiqueRoute de l'AtlantiqueRoute de l'AtlantiqueRoute de l'AtlantiqueLa route touristique se poursuit ensuite vers le village de Bud, au bout de l’île. C’est nettement moins sympa, mais ça reste mignon. A Bud, nous suivons un panneau indiquant une curiosité, et c’est un joli site qui nous accueille, plein de chouettes points de vue, de restes de bunkers et de canons.

Il est maintenant largement  l’heure d’aller faire la randonnée que nous avions prévue vers la grotte à cascade de Trollkyrka. 500m de dénivelé annoncés. 2h30 aller-retour. Des voisines françaises au camping m’ont dit qu’elles y étaient allées et avaient mis 3h30, donc on cible plutôt 4h. Au total, on mettra… 5 heures ! Bon, c’est surtout moi le maillon faible que tout le monde attend : mes homme et garçons auraient pu le faire bien plus rapidement sans moi, manque de forme physique oblige. La montée  de 2 km est en effet assez raide, et surtout pleine d’embûches : pierres et racines d’arbres pullulent sur le sentier. Un peu de boue aussi. La première partie est en forêt, très jolie, puis cela se dégage et la vue devient vraiment sympa, d’autant qu’on longe un torrent qui dévale en cascade.

Rando de Trollkyrka

En montant si tard (vers 16h), on s’était dit qu’on croiserait plein de monde qui redescend, ce qui a été un peu le cas au départ, mais on finit par rattraper un couple âgé  qui peine beaucoup, mais y va très volontairement, à son rythme. Nous arrivons finalement à la grotte au bout de 2h30, et on signe, tout fiers, le cahier des randonneurs. Nous sommes les 882ème à arriver ici depuis 26 juillet. On remet nos vestes, on allume nos petites lampes, et on part à l’aventure dans la grotte, constituée de 3 salles qui se suivent (il y a un petit schéma à l’entrée).

Entrée de Trollkyrka

C’est dans le noir complet ! Il fait frais, parfois un peu bas, et c’est très humide, l’eau coule au sol. Notre ainé a mis un pied dans l’eau, je me fais une bosse, et le noir est un peu stressant malgré les lampes. Mais la dernière salle est assez spectaculaire avec une cascade de 5 mètres de haut qui tombe en plein milieu, dans une lumière qui arrive du trou en haut de la grotte. Cela fait un boucan d’enfer, et de jolies couleurs. Pour les photos, c’est compliqué car il n’y a pas trop d’espace de recul.

On aperçoit une échelle métallique, au dessus de la cascade, mais on ne voit pas comment l’atteindre, on est perplexes. C’est en tous cas un chouette endroit qui méritait la balade. En ressortant de là, on monte encore un peu plus haut car on sait que des lacs ne sont pas loin. On tombe alors sur l’échelle métallique, qui permet, d’une façon certes un peu acrobatique, d’accéder à une autre salle. Cette grotte est un peu plus grande, plus claire, et possède aussi une cascade. Deux grottes pour le prix d’une, au final ! On va s’arrêter là pour faire demi-tour car il est déjà 19h et il faut tout redescendre.

Le retour n’est pas tellement plus facile que l’aller ! Moins de problème de souffle, mais avec toutes les pierres, il faut regarder en permanence où on met ses pieds, et cela ralentit. Les garçons partent devant à toute allure, ils vont vite, eux ! J’espère juste qu’ils arriveront entiers en bas. Notre descente prendra 2 heures.

Il est 21h passés et le soleil se couche. Nous avions réservé une petite maison sur airbnb avant de partir, un peu après Molde, donc nous sommes tranquilles de ce côté. Nous avons prévenu de notre arrivée tardive et ils nous ont donné un code d’accès car il n’y aura personne sur place. Tout va donc bien… mis à part que le tunnel de Molde est fermé pour travaux ! Cela nous oblige à faire tout le tour d’un fjord : au moins 50km de petite route de nuit, arggg. Au final, on arrive donc à plus de 23h dans le village, et dans la nuit, ce n’est pas facile de trouver la ferme de notre maison. On fait 3 fois le tour avant de trouver, ouf. On est CREVÉS mais au chaud, et la maison, une ancienne grange rénovée, est très agréable (même si elle est sans eau courante, elle aussi). Au dodo !

Nos ombresfin-journee fin-journee2 fin-journee3

Chiffres du jour :  3 tunnels (le plus long fait 5.7 km), 7 ponts sur la mer.

Km depuis le départ de l’aéroport : 470 km, donc 227 km pour la journée.

Camping Magnillen

Varden, Kristiansund

Route de l’Atlantique

Fort de Bud

Grotte de Trollkirka

Notre maison pour la nuit

Episodes précédent et suivant du récit<< Jour 2 : visite de Trondheim et route vers Kristiansund - Jour 4 : la route des Trolls, et arrivée à la maison >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It on Pinterest