Troll & Fjord

Troll & Fjord

préparer son voyage en Norvège !

Jour 7 : Ålesund et le SukkerToppen

Mardi 18 août 2015

Après une journée avec beaucoup de voiture, on décide de profiter du soleil pour passer la journée pas très loin, à Ålesund. La météo est parfaite : grand ciel bleu, pas un nuage, 22°C. La ville n’est pas loin à vol d’oiseau, on pourrait presque la voir de la maison, mais il faut quand même faire un petit tour et prendre le ferry à Hareid (177 NOK aller).

bac-hareid

matin

Je connais déjà bien cette ville, ma préférée en Norvège. Outre la montée classique à Fjellstua, et un tour dans la ville Art Nouveau, j’ai envie d’aller tester une balade au SukkerToppen, petit sommet au bout de la ville. J’ai vu des photos sur Instagram (oui, je suis abonnée à des comptes norvégiens, comme ça je suis tous les jours un peu en Norvège), et le point de vue a l’air terrible, tout en n’étant pas *trop* difficile à grimper.

Du coup, c’est en voiture que nous montons au Fjellstua, le point de vue classique sur Ålesund en haut d’une petite colline, où on peut facilement monter à pieds via un escalier (de 418 marches, certes) depuis la ville. L’endroit est infernal en pleine saison avec les bus de touristes, mais là, ça va. La vue est toujours magnifique sur la ville. C’est la terrasse d’un café qui permet d’avoir le meilleur point de vue, et c’est affiché qu’il faut payer un droit d’entrée (ce qui est nouveau… ), mais ça n’a pas l’air effectif… C’est aussi un petit coin plein de chemins de randonnée, et on va même chercher une ciste pas loin.

Fjellstua vu d'en bas

alesund-fjellstua

On redescend en ville, et on se balade. L’architecture très particulière de la cité a vraiment beaucoup de charme, et avec la mer, les canaux, les kayaks, mais aussi les fleurs, c’est un ensemble très réussi et romantique.

alesund4

Un grand magasin pour touristes nous retient aussi un long moment, car ils ont vraiment beaucoup de choix de petits cadeaux sympas à rapporter à tout le monde. (J’adore leurs torchons !) On cherche ensuite un endroit pour déjeuner, les enfants ont envie d’un fast-food, et notre choix se porte sur un resto balkan/grec. Il est vide, et on s’installe près d’une fenêtre pile au-dessus du canal et des bateaux ! On pourra même voir des pin-up en bikinis frimer sur un hors-bord de luxe. C’est copieux, pas trop cher, et accueillant. Grande carafe d’eau gratuite, ce qui est rare, et friandises pour les enfants à la fin du repas.

Nous avons pris des forces, alors direction la petite île de Hessa au bout de la ville, son aquarium qu’on a déjà visité lors d’un voyage précédent, et son sommet du SukkerTopp (le sommet de sucre), à un peu plus de 300m de haut. Il faut se garer vers la Hessa Skole puis prendre la Sukkertoppveg pour trouver le début du sentier. C’est très fréquenté par les norvégiens, qui montent ça tranquillou en footing, en solo, en bande de copains ou en bande de copines, ou encore avec leurs chiens… On voit peu d’enfants, mais il faut dire qu’il sont à l’école !

On est accompagnés par les gros klaxons… des bateaux de croisière qui quittent le port. Il y en a deux, assez énormes, qui vont partir chacun leur tour. Dès la moitié de la montée (qui est une bonne montée, avouons-le), la vue se dégage et la vue est top. C’est motivant pour continuer à grimper ! et puis cela permet de faire des pauses pour admirer tout ça et prendre des photos (et reprendre son souffle).

De tout en haut, alors là…. C’est une vue à 360° absolument époustouflante. Vraiment, allez-y !!! On voit toute la ville et sa banlieue étalée sur de nombreuses îles, des centaines d’ilots, des bateaux un peu partout (dont le Hurtigruten, tiens), des montagnes, des fjords, des plages. Le paradis de la photo. Au sud-ouest, on voit notre maison à Brandal ! et au nord, celle qu’on avait louée en 2004 sur l’île de Valderøy.

sukkertoppen11

Le Hurtigruten, ou Express Côtier

Il y a un poteau rouge et blanc au sommet, et un carnet à signer pour les randonneurs (il y en a très souvent en Norvège). En prime, on découvre un panneau « Stikk Ut ! » avec un code, que je prends en photo. Visiblement, c’est un code qui nous permettra d’enregistrer notre arrivée au sommet dans le site web associé. Je verrai plus tard, qu’en effet, le Stikk Ut est un site de rando de la région, sur lequel on peut s’inscrire. Bon, tout est uniquement en norvégien ! Vous pouvez y retrouver notre balade au Sukkertoppen.

sukkertoppen10

sukkertoppen-panorama

Au retour, on fait à nouveau des petites courses, et on se dépêche de rentrer, car après le dîner, on veut aller voir le coucher de soleil à l’endroit qu’on nous a indiqué, au bout de la route de Brandal.

On fonce, et on arrive tout juste ! L’endroit est étrange, c’est un ancien fort de la seconde guerre mondiale, avec des restes de bunker et de fortifications. Le coucher de soleil est très beau, et un petit bateau de pêche vient même prendre la pose !

coucher-panorama

coucher-soleil3

coucher-soleil4

Chiffres du jour :  à l’aller comme au retour, 2 tunnels, 1 bac.

Km depuis le départ de l’aéroport : 1146km, donc 86 km pour la journée.

Episodes précédent et suivant du récit<< Jour 6 : découverte du VestKapp, le Cap Ouest - Jour 8 : le fjord de Geiranger, le Dalsnibba, la vieille route de Stryn >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest