Troll & Fjord

Troll & Fjord

préparer son voyage en Norvège !

Jour 15 : en route vers Bergen via le Hardangerfjord et Steinsdalfossen

Mercredi 26 août 2015

Ce matin, le temps se lève un peu, et nous allons longer le Hardangerfjord vers Jondal pour prendre un bac qui  nous permettra de retourner vers la route de Bergen. Nous profitons d’abord un peu de notre hytte, petite et au sommaire succinct, mais avec un bel extérieur peu courant avec sa base en pierres, et un emplacement superbe juste au bord du fjord.

Le Hardangerfjord est réputé pour les nombreux vergers qui le longent : c’est LE verger de la Norvège. Il paraît qu’au printemps, quand tous les arbres fruitiers sont en fleurs, c’est magnifique. En tous cas, nous passons effectivement d’un (petit) verger à un autre, il n’y a que ça partout, des rangées de pommiers, cerisiers et autres, souvent couverts de filets. Cela change des prés et leurs « chamallows » ! De petits stands de vente proposent pommes et cerises à la vente le long de la route.

Nous connaissons les horaires du bac de Jondal, mais sans carte, nous ne savons pas trop quelle distance nous devons parcourir. Nous nous dépêchons un peu, mais en arrivant au petit port de Herand, on s’aperçoit qu’on est encore loin d’après les panneaux, et qu’on a donc du temps avant le bac suivant. Le coin est très tranquille, et accueillant avec ses tables de pique-nique au bord de l’eau, beaucoup de fleurs, et une étonnante sculpture en métal d’un… quartier de pomme ! Il y a également un trampoline (sans filet) sur le quai : un plongeoir ? Mais tout est désert. Nous repartons finalement vers Jondal prendre le tout dernier bateau de ce voyage.

Sur l’autre rive, nous remontons vers là où nous aurions dû arriver d’Alvik, jusqu’à Steinstø, ou se trouve une ferme aquatique pédagogique que nous aimerions visiter. Sur leur site web, il était noté qu’elle fermait le 23 août, mais sait-on jamais, on tente notre chance. Il y a aura peut-être au moins une boutique avec du saumon à vendre ? Nous traversons donc le joli pont de Fyksesund pour aller voir, mais c’est peine perdue, un panneau nous donne rendez-vous pour l’été 2016. Dommage. On dit du mal de ces poissons d’élevage bourrés d’antibios, mais c’est le cas de toutes les viandes d’élevage aussi, et au moins, ici, les poissons vivent dans des fjords splendides, dans une eau limpide loin des pollutions. J’ai déjà vu des reportages sur le poisson d’élevage asiatique… il n’y a pas photo. Enfin bon, visite impossible.

Dans le coin se trouve une petite curiosité, le lac aux poissons dorés. Cela paraît un peu fumeux : il s’agit d’un étang dans lequel se sont acclimatés des carpes orangées… mais on aime bien les petites routes paumées, et c’est le cas de celle qui y mène. Et puis c’est bientôt l’heure du pique-nique. Nous retraversons donc le pont et juste à sa sortie, un panneau nous envoie à droite vers le Gullfiskvatn. La route est étroite, mais bordée d’assez nombreuses maisons, c’est bien habité par ici, on voit qu’on se rapproche d’une région urbaine (celle de Bergen).

L’étang est super tranquille. On y voit facilement les carpes colorées, et c’est gentiment aménagé avec des tables de pique-nique (yesssss), et des barbecues. Il y a aussi de nombreux canards. Nous sommes seuls et notre repas est bien agréable ! Nous donnons du pain aux canard, et un peu aux carpes aussi, ce qui est toujours rigolo. Il y a aussi des canards cachés dans les herbes hautes, et cela nous fait penser aux pokemons 🙂

un de nos pique-niques habituels, pain, salami et fromage norvégien

Nous continuons la petite route qui rejoint Øystese, et la route 7 qui va vers Bergen. Nous avons encore un lieu à visiter pas loin : la cascade de Steinsdal. C’est une cascade puissante, pas hyper haute, mais derrière laquelle on peut passer, ce qui est toujours très attirant. Quand nous arrivons, il y a de nombreux touristes, mais leurs cars partent rapidement, et nous finirons quasi seuls. Il y a 2 magasins de souvenirs, région touristique et cascade au bord de la grosse route obligent. Et des trolls pour poser à côté, comme à chacun de nos voyages !

Finalement, c’est donc la route de Bergen que nous prenons, mais nous n’irons pas jusqu’au bout ce soir, on s’arrêtera à un camping avant. Mon mari se souvient qu’en 2004, nous avions dormi dans le coin de cette route, dans une grande maison orange, en travaux, à côté d’une grande cafeteria. La cuisine n’avait pas de plancher, c’était folklo… Et bingo, nous arrivons à cet endroit mythique familial. C’est… une ruine. Tout est abandonné et en mauvais état. Cela fait drôle, surtout que ce n’est pas courant de voir ce genre de choses en Norvège.

Direction la route 580 pour aller trouver le camping de Lone que nous avions repéré sur le web. C’est toujours difficile de trouver une hytte à prix raisonnable près des grandes villes. Le camping est à côté d’une station-service, mais suffisamment à l’écart de la route et de la station. C’est grand, il y a du monde, mais c’est pas mal, notre hytte est plutôt sympa avec un coin chambre à lits superposés pour les garçons, et une belle table. Nous resterons deux nuits, car nous partons vendredi matin pour l’aéroport.

Comme il est assez tôt, on repart pour aller visiter un centre commercial. Oui, cela fait aussi partie de la culture d’un pays, on est toujours curieux. Après avoir tenté de trouver un Burger King sans succès, on finit au Macdo. On aura eu beaucoup de mal à trouver l’accès au centre commercial, on a beaucoup tourné ! La banlieue de Bergen est en effet une zone de collines, et du coup, rien n’est plat ni droit. Les routes sont courbes, les arbres bouchent la vue, et les voies rapides ne vont pas du tout là on croit. En suivant le GPS, on arrive à se perdre dans une petite zone pavillonaire très sympa, mais où on doit faire demi-tour. Bref, on finit par y arriver, mais ce n’est pas aussi simple qu’on le croit. Vive la campagne. On se baladera dans un hypermarché, où le choix de nourriture est le même quand dans les supermarchés précédents (en plus grande quantité, avec des montagnes de maïs Bonduelle, par exemple !?)… mais où on trouve beaucoup d’autres articles comme des drapeaux norvégiens de tous formats, des cannes à pêche, des anoraks fluos pour enfants…

Allez, au dodo, demain on visite la grande ville.

Chiffres du jour :  19 tunnels, 1 ferry (158 NOK pour un ferry pris à cause d’une route fermée la veille)

Km depuis le départ de l’aéroport : 2780, donc 180 km pour la journée.

Episodes précédent et suivant du récit<< Jour 14 : Borgund, Lærdal, Flåm et le Nærøyfjord - Jour 16 : Bergen, fin du voyage >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest