Troll & Fjord

Troll & Fjord

préparer son voyage en Norvège !

Jour 10 : Balade à myrtilles près d’Ørsta

Bergerie de Steinstoylen

Vendredi  21 août 2015

Nous partons assez tard, en emportant un pique-nique, en direction du sud, vers Ørsta. C’est une ville d’au moins 10 000 habitants, possédant un Turist Information qui pourra nous renseigner sur les balades à faire dans la région montagneuse qui l’entoure. Cela monte jusqu’à 1400 / 1500 mètres rapidement dans le coin, avec vue sur les fjords. On les appelle les Alpes du Sunmøre.

Arrivée vers Orsta

Nous reprenons donc la route que nous connaissons, avec son tunnel sous-marin, et nous arrivons assez vite ensuite. Après avoir fait 3 fois le tour de la ville, je repère enfin l’Office de tourisme planqué derrière des échafaudages. Comme souvent, c’est un lieu assez moche, qui fait aussi exposition. Celui-ci est petit, et la dame qui nous répond est cordiale, mais pas très bavarde. Elle nous donne une carte un peu ancienne, mais en français, et nous a indiqué quelques pistes de chemins. On opte pour celui qu’elle nous a le plus conseillé, Romedalen : des anciennes bergeries d’été, au fond d’une sorte de vallée, atteignables via une petite route à péage ou à pieds.

Qui dit route à péage, en Norvège, dit chemin de terre : oui, c’est paradoxal mais c’est comme ça, on paye pour qu’ils puissent entretenir et améliorer la route. Et quand on dit route à péage, cela veut dire qu’il y a un petit stand à l’entrée, une sorte de portail, avec personne : on doit s’arrêter, prendre une enveloppe et un bulletin où l’on note la date, son nom, et son immatriculation de voiture, on rajoute des sous en espèce (ici, 45 NOK), et hop, dans une sorte de boite aux lettres. Soi-disant ils font des contrôles vidéo… Je n’y ai jamais cru. Mais j’ai toujours payé !

Le péage de Romedalen

Notre voiture de location au départ de la petite route

romedalen

La route est étroite, mais on ne croise pas grand monde. Au bout de 2 à 3 km, on repère une table de pique-nique en pierre au bord de la rivière : ce sera parfait pour notre déjeuner. Un de nos fils va ensuite jouer avec des cailloux à la rivière, et finira bien sûr un pied dans l’eau. L’autre a envie de courir, alors il part en avance sur la piste, en footing ! On le rattrapera un peu plus loin avec la voiture.

Coin à pique nique

En tout, nous faisons 6 km en voiture sur cette petite route avant d’arriver au dernier groupe de chalets, c’est Steinstoylen. On y croise quelques randonneurs, dont un couple de norvégiens bien entrainés qui redescendent du sommet voisin de plus de 1000 m d’altitude. Avec leur petite fille de 3 ans sur le dos. « C’est tout droit, 40 minutes, ça monte un peu sec ! » nous disent-ils. Ou bien vous suivez la vallée, c’est plus tranquille et il y a moins de vent… Oui, on va faire ça, parce que le vent, bon…

Bergerie de Steinstoylen

C’est une très jolie vallée encaissée que nous suivons, on se croirait en haute montagne. Cela serpente, monte gentiment, avec une grande vue dégagée superbe. Il n’y a que des vaches que nous croisons, mais elles n’apprécient pas. En nous voyant approcher de leur coin, elles nous regardent toutes fixement, 15 paires d’yeux pointées sur nous, et elles bougent pour se placer ostensiblement et massivement en travers du chemin. Nous préférons donc faire un petit détour…

romedalen-vallee

vaches

vaches2

Vous pouvez voir sur le rocher devant les vaches un petit T rouge, c’est la balise des sentiers norvégiens. En voici un autre :

balise

Nous n’arriverons pas au « bout » de notre vallée et du petit col qui y est situé, car les distances sont longues. Mais ce n’est pas grave, car c’était vraiment une chouette balade. Sur la descente, on contourne encore les vaches, mais on trouve aussi des myrtilles un peu partout. On en ramasse de quoi remplir entièrement une bouteille d’un litre (en plus de celles que l’on mange en même temps, bien sûr). Il faut quand même se dépêcher un peu car le soleil est passé derrières les montagnes.

Sur la petite route, on pensait ne croiser toujours personne, mais pas du tout : c’est d’abord un grand groupe de campeurs avec plein d’enfants, puis un second, déjà installés autour de la table de pique-nique, et des randonneurs, certains avec leur chien. Pour rentrer, on décide faire le tour du massif et de longer le fjord. Sur 15 km pour arriver à la grande route E39, pas un chat. Ensuite, on retrouve la civilisation.

fjord2

C’est vendredi soir, fin de notre location de maison… mais comme personne n’a loué la semaine prochaine, nous avons pu négocier une nuit supplémentaire pour prendre notre temps avant de partir.

coucher-soleil

Chiffres du jour :  8 tunnels, 2 ponts sur la mer, et une route à péage pour 45 NOK.

Km depuis le départ de l’aéroport : 1854, donc 204 km pour la journée.

Ørsta turist info

Route à péage de Romedalen

Steinstoylen, hameau départ de rando du Romedalen

Episodes précédent et suivant du récit<< Jour 9 : les îles près de Runde, à l’ouest d’Ålesund - Jours 11 – 12 : On reprend la route ! Hjørundfjorden, Norangsdalen, Ottadalen >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest