Troll & Fjord

Troll & Fjord

préparer son voyage en Norvège !

L’hébergement

Notre voiture devant notre hytte

Pour l’hébergement, tout est très cher en Norvège. Pas que l’hébergement, d’ailleurs, mais aussi la bouffe, les visites, les cadeaux, tout ! Donc on ne trouve pas d’hôtels économiques (minimum 600 NOK la chambre pour 2, je pense, et souvent 800). Donc je vois plusieurs solutions :

Notre voiture Lancia Delta, et notre tente

Le camping : c’est le moins cher. Il y a plein de campings en Norvège, et d’une bonne qualité. L’office du tourisme dispose d’une brochure en donnant la liste et la carte (consultable aussi en ligne et en PDF sur le site du camping norvégien). Comptez 80 NOK pour une tente, et 300 NOK pour un camping-car par nuit. A part dans le Nord du pays, les températures sont tout-à-fait bonnes. Dans le Nord, les nuits sont assez fraîches. Gare aux moustiques !!!!! prévoir des produits efficaces ! le camping sauvage est aussi parfaitement toléré, mais ce n’est pas toujours facile de trouver un emplacement quand on longe les fjords, car il y a bien peu de terrain entre la montagne et l’eau 🙂

Notre voiture devant notre hytte

Les « hytte » : ce sont des petits chalets à louer à la nuit, que l’on trouve en location dans les campings, ou désormais un peu partout. C’est une pièce unique, disposant de lits (2 ou 4) nus (vous devez avoir vos draps ou sacs de couchage), d’une table, d’un évier, d’un frigo et d’une plaque électrique. D’un radiateur aussi, et d’un peu de vaisselle. Pour les prix, cela varie beaucoup selon l’emplacement et le confort, mais il vaut mieux compter au moins 300 NOK la nuit, voire 400. Bien moins cher qu’un hôtel, quand même, surtout à 4, et en plus on peut y cuisiner, ce qui est bien pratique. Il est possible de réserver par téléphone, la veille, et de plus en plus de sites ont une site internet avec réservations possibles aussi. Consulter la liste des campings comme ci-dessus. Parfois, les hytte disposent en plus d’un salon (vu au camping d’Oslo), voire une douche ou des toilettes mais le prix est évidemment plus élevé… (c’est plus fréquent en dehors des campings, et surtout quand ce sont des fermes qui ont quelques chalets sur leur terrain) On trouve aussi de plus en plus de chambres d’hôtes signalées par des panneaux « Rom »; qui vous permettent de rencontrer des habitants et d’avoir une chambre très douillette, si vous n’êtes que deux.

La location d’une maison. SI on ne désire pas parcourir la Norvège d’un bout à l’autre, et que l’on est nombreux, pourquoi ne pas louer une maison ? C’est cher aussi à première vue… mais en fait, en fouinant, on en trouve d’un bon rapport qualité-prix. Ainsi, j’ai loué en 2004 (et je ne m’y suis pris qu’à mi-avril, pour des réservations pour début août) des chalets pour 6 (50m²), aux environ de 3500 NOK la semaine. Dont un dans la région de Ålesund et de Geiranger. Raisonnable !
On n’est pas très éloigné du prix d’un hôtel, le confort et l’espace d’une maison en sus… la plupart sont proches d’un fjord ou d’un lac, et disposent d’une barque… parfait pour les pêcheurs ! en une semaine, on a le temps de pas mal se balader dans la région, quitte à changer de location chaque semaine pour visiter plusieurs régions.

On peut aussi trouver des auberges de jeunesse, ou des « pensjonat », pas trop chères dans les villes les plus importantes, qui proposent soit de « vrais lits » soit des matelas comme dans les hytte… j’ai souvenir d’un « pensjonat » très sympa dans une immense vieille maison à côté de Bergen, complètement meublée à l’ancienne, qui ne coûtait que 300 NOK la nuit (je crois) dans de vrais lits… hmmm… faudrait que je retrouve l’adresse ! mais attention aux réservations !

Enfin, une solution que je n’ai jamais testée, est l’échange de maisons ! vous prêtez votre maison ou appartement à une famille norvégienne pendant qu’ils vous prêtent la leur ! très économique, mais il faut avoir confiance. Homelink est un des plus anciens organisateurs d’échanges de maison, et il est présent sur le web : il vous en coûtera une adhésion pour faire paraître une annonce annuelle, et ils sont bien présents en Norvège (272 offres d’échange en Norvège, dont beaucoup aimeraient découvrir la France). J’essaierais bien… mais j’ai déjà essayé pour l’Islande sans succès car il y a quand même très peu d’habitants pour le nombre de touristes, et ils n’ont pas forcément envie de venir par chez moi.

Dans tous les cas, le mois d’août est bien moins encombré que le mois de juillet en Norvège donc les problèmes de location et de réservation sont moins difficiles.

8 commentaires

  1. bonjour

    les campings sont assez répandus? il fait combien de degrés à peu près la nuit?
    par ailleurs, à votre avis il vaut mieux partir en mai ou en juin?
    merci par avance

  2. Bonjour 🙂
    Cet article, écrit vers 2002, doit être remis au goût du jour, mais reste à peu près valable, hormis les prix qui ont forcément évolué.
    Oui, les campings sont très répandus. En 10 ans, les hytte se sont également multiplié comme des petits pains en dehors des campings (et toujours beaucoup dans les campings aussi). La nuit est fraîche surtout dans le Nord, au dessus de Trondheim, mais ça ne doit pas descendre sous les 12 ° je dirais, dans le Nord ? Dans la partie Sud, ça reste dans les 15° je pense, mais je n’ai pas campé depuis longtemps, je l’avoue, et c’est nettement moins gênant en hytte.
    Mai ou juin : il y a plus de touristes en juin, si j’avais le choix, j’irais en mai pour sortir un peu des sentiers battus, et voir le printemps (saison courte : j’y suis allée en avril, c’était encore quasiment l’hiver).

  3. Je vous recommande le mois de juin: les nuits sont moins fraîches, et il n’y a pas l’affluence des juillettistes. Les Norvégiens pratiquent beaucoup le camping durant ce mois de congé. Dans ce cas, prévoyez de RESERVER votre passage sur les bateaux et bacs, surtout en camping-car. A défaut, il vous arrivera de devoir patienter plusieurs jours à l’embarquement, surtout entre Oslo et Kiel.
    Les aliments de base sont abordables dans les magasins. Les fruits et légumes, par contre , sont chers, ainsi que tout ce qui est boissons. Les alcools sont contingentés et vendus uniquement en fin de semaine dans des magasins spécialisés. Prévoyez de la monnaie pour les péages et le reste … les cartes de crédits ne sont pas bien répandues.

  4. Bonjour
    Nous sommes 4 (couple et deux ados : 15 et 17), nous sommes très nature, nous voudrions visiter avant tout les fjord, oslo et bergen…que conseillez vous..j’aime bien votre suggestion de louer un chalet pendant une semaine avez vous des pistes?
    merci du retour et des conseils
    Cordialement
    Isabelle

    1. Lors de notre voyage en 2010 dans les Lofoten, nous sommes passés par Novasol pour trouver des locations à la semaine, et nous avons été très contents. Il y a une belle offre sur l’ensemble de la Norvège. http://www.novasol-vacances.fr/destination/Norvege.html (précédemment en 2004, j’avais utilisé le site fjordbooking.com, mais il n’existe plus).
      Pour visiter Oslo, il y a des hytte à la nuit dans les campings, ou bien l’auberge de jeunesse (qui accepte les familles). Après, vous pouvez aller vers une location dans les environs de Bergen pour une semaine, puis faire une semaine un peu plus au Nord vers Alesund/Geiranger, où il ya beaucoup de choses magnifiques aussi. En tout, il vous faut alors deux semaines et demi, ça dépend de comment vous vous y rendez (en voiture depuis la France, compter 3 semaines en tout). Si vous devez faire plus court, prenez des hytte à la nuit de Oslo à Bergen la première semaine, puis une location vers Alesund. En 2004, c’est ce que nous avons fait en ajoutant une semaine en plus de hytte en allant vers Trondheim et Roros avant de redescendre sur Oslo. Ce fut assez fatigant quand même (avec 4 enfants de 3 à 14 ans).

  5. A 4 personnes pendant 5 jours, j’ai eu le sentiment qu’on ne s’en est pas trop mal sorties : a on payé des logements entre 20 et 35 euros entre Oslo, Bergen, Aurland et Hemsedal. Mais on était 4 et on avait ici un cottage, ici une chambre d’auberge de jeunesse, ici une chambre d’hotel a 4.

    A une exception près, j’étais soufflée par le standing des logements.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest