Dimanche 20 juillet

C’est une journée calme qui s’annonce. On se lève quand même à 8h30, ce qui est assez tôt pour les marmottes que nous sommes. Les cerfs sont encore dans le champ devant la maison, et nous prenons de nouvelles photos. Ils partent 10 minutes plus tard. Nous avons un peu froid (marmottes frileuses !), car les radiateurs ne fonctionnent pas et il ne fait pas si chaud à l’extérieur. Je suis sujette aux lumbagos, et j’ai mal au dos ce matin, et c’est une raison pour rester un peu à la maison.

Nous allons faire un tour au bureau Tourist information local, le long de la route du loch Maree. C’est très bien aménagé, un vrai petit musée avec des animations pour les enfants. Pas mal de sentiers sont aménagés dans le coin, y compris pour les personnes en fauteuil roulant.

Dans la journée, nous rencontrons une jeune femme qui vide une des dépendances de la maison. C’est la fille du propriétaire. Nous lui racontons que les radiateurs ne semblent pas fonctionner, avec des glouglous qui tendent à prouver qu’ils sont pleins d’air. Un peu après, un homme est venu tenter de les purger, mais sans effet. Assez vieux et les cheveux blancs, il a un look très improbable et une forte odeur de moutons. Il nous dit qu’il appellera le plombier.

Plus tard, nous partons découvrir le « pâté de maison », c’est-à-dire suivre les routes et sentiers autour des quelques maisons du voisinage.

C’est quand même très sympa, et les enfants et mon mari se lancent dans une grande partie de ricochets. La patron n’a pas perdu la main de sa jeunesse, et c’est le « boss ».

On rentre peu avant la pluie, sous un bel arc-en-ciel, et on guette les cerfs, qui arrivent vers 20h. YeDo peut s’approcher à 15 / 20 mètres, ils ne sont pas très farouches !

Dans la soirée, le propriétaire passe nous voir en personne. C’est une célébrité locale, le Pat Wilson, possédant la moitié du village, des magasins de sport, des réserves de chasse et de pêche… Une photo de lui est accrochée au mur dans la maison, datant de 1955, et le montrant à cheval, portant le drapeau de ce qui semble être une chasse à courre. C’est ce soir un vieil homme très chic en tenue classique de chasseur des highlands. Son gigantesque 4×4 porte « PAT » sur sa plaque d’immatriculation ! Il nous confirme avoir appelé un plombier, et nous apporte des coussins et des plaids supplémentaires pour le salon, c’est drôlement prévenant.

Partie de tarot endiablée, n°2 est notre caliméro de service. Il a un score positif « Ah mais c’est la première fois de ma vie ! ». Bien sûr, bien sûr… Un peu plus tard, il fait une garde sans, appelle le roi au chien et nous écrase tous ! C’est donc le vainqueur sans conteste de la soirée, et il faut le noter ici pour lui montrer la prochaine fois qu’il se plaindra encore !

Demain, si la météo (a priori positive) et mon dos (qui va mieux après la petite balade tranquille) le permettent, nous irons faire le tour de la presqu’île d’Applecross.