Troll & Fjord

Jour 4 : la route des Trolls, et arrivée à la maison

Samedi 15 août 2015

Aaaah ces fenêtres norvégiennes qui n’ont jamais de volets, et ne disposent que de maigres rideaux, jamais occultants, et ce soleil qui se couche peu en été… Certes, à la mi-août, il n’y a plus de soleil de minuit, mais on est quand même réveillés très tôt par le soleil. Nous avons aussi de bonnes courbatures. Mais sinon, tout va bien dans cette jolie grange aménagée que nous découvrons enfin à la lumière du jour !

Location à Hovdenakken près de Molde

Direction la route des Trolls, la Trollstigen (ce qui signifie : l’échelle des trolls). Une autre route touristique nationale. Mais celle-ci, je la connais bien car j’essaie toujours de l’emprunter quand je viens en Norvège, je l’aime beaucoup (comme toute cette région). On prend un bac de Sølsnes à Åfarnes (138 NOK : 77 pour la voiture et son chauffeur, 31 pour l’autre adulte, 30 par enfant) et quelques tunnels, et nous voici au départ de cette route.

Nous sommes en bas de la route. Premier arrêt au parking, pour la vue qui permet de voir les deux cascades et les premiers lacets de la route qui monte, mais surtout pour le fameux panneau que tout le monde prend en photo, celui qui dit « Attention au troll ». Oui, on est des touristes, on assume.

en route vers la Trollstigenen bas de la Trollstigenle fameux panneau de la route des Trolls

C’est quand même une sacrée idée de venir faire une route ici, on a vraiment l’impression d’être en face d’un mur. Hop, c’est parti pour la montée, tranquillement, comme tout le monde, pour bien en profiter. Plein de photos par la fenêtre, et aussi en s’arrêtant dès qu’on le peut (il y a peu de places, mais en cette fin de saison, c’est jouable). La route n’est pas très longue, il faut faire durer le plaisir.

En haut, nous découvrons le tout nouveau tout beau centre touristique, qui n’existait pas encore en 2004. Graaaand parking, boutique, cafétéria, et puis un chemin tout refait vers les points de vue au dessus du vide et des cascades, très bien aménagés avec des vitres pour ne rien louper. On est loin d’être seuls d’ailleurs. Mais tout le monde a la place d’en profiter, de poser, d’être époustouflé. On y restera un long moment…

trollstigen-haut5

la route des Trolls

C’est la reprise de la route, on est sur un plateau qui est tout aussi magnifique. Encore pas mal de pauses et de photos !

Plateau après la TrollStigen

Plateau après la TrollStigen

Il est tard et il faut trouver un endroit pour pique-niquer. Ce sera à un autre arrêt aménagé, près de passerelles métalliques au-dessus d’une autre cascade (Gudbrandsjuvet). Au bord d’une rivière, au soleil, tranquilles. Et le vendeur de fraises du parking nous a assuré un bon dessert.

Car nous sommes maintenant dans la vallée de la fraise ! Il y en a partout, et c’est la pleine saison (mi-août, parfaitement). Des jeunes en ramassent de pleins champs. Elles sont délicieuses. Pas de serres par ici, de bons vrais grands champs de fraises en plein air.  Miam, miam.

En bas de la vallée, à Valldal, on prend la route la plus directe vers notre maison de location à Hareid, après Ålesund : on longe le fjord par la rive Nord, route 650. Nous nous arrêtons pour l’essence à Stordal, dans une station-service. Nous avons envie d’une petite pause, et comme toutes les stations-services ou presque, ils proposent des « softis » : des crèmes glacées produites par des machines un peu comme on celles qui font des glaces dites à l’italienne en France. Mais bien meilleures, enfin à mon goût. Elles sont hyper crémeuses. Parfum unique à la vanille. Et elles sont énormes. Et par-dessus, on choisit son « topping » : des vermicelles de sucre ou de chocolat, ou de la poudre de bonbon, ou des genres de m&ms, enfin bref, des sucreries. Et on part les déguster à côté, sur un ponton flottant dans le fjord, au soleil : c’est la station-service pour bateaux. Avec des tables de pique-nique. Sympa comme tout, d’autant qu’il y a peu de passage sur la route, tout est tranquille.

A la station-service, nous avons discuté avec un vieux monsieur qui nous a entendu parler français. Il nous expliqué que nous étions chanceux, car l’été norvégien a été affreux cette année, jusqu’à il y a 3 jours. Quand on est arrivés, donc. D’autres norvégiens nous le confirmeront par la suite ! Nous qui avions un peu peur de la météo de fin août, nous sommes vernis.

Un tout petit peu plus loin, notre carte nous indique un point de vue sur l’ancienne route qui évite le grand tunnel, alors nous cherchons ce passage. Rien à l’aller, nous prenons donc le tunnel. A la sortie, on finit par dégoter la vieille route, et l’emprunter en sens inverse. Nous serons déçus : elle est vraiment défoncée, les bords sont envahis par les plantes,  on ne repère pas de point de vue particulier, et un demi-tour à faire car la route est obstruée par de grandes branches à l’entrée de l’ancien tunnel (tout noir). Curieux ! C’était donc une route fantôme… Au pays champion des travaux routiers, cela détonne. (oui, vous verrez partout des travaux sur les routes, toujours impeccables : tunnels et ponts sont légions, souvent impressionnants, et la réfection estivale des chaussées est omniprésente).

Nous avons rendez-vous à 19h et encore de la route à faire et un bac à prendre, alors on ne fait plus de détours. Nous enchainons donc la route 656, puis la 60 et la 61 en contournant Ålesund pour arriver à Sulesund prendre le bac pour Hareid (214 NOK : 102 pour la voiture, 37 par adulte, 19 par enfant, tiens on n’a pas inclus le chauffeur dans la voiture cette fois ?).

sur la route au sud d'Alesund

Nous prenons ensuite une petite route pour arriver à Brandal, lieu de notre rendez-vous avec les propriétaires de la maison que nous louons pour une semaine. Nous arrivons à 19h PÉTANTES, incroyable.

Nous sommes passés par BookNorway pour trouver cette location. Cela nous a coûté 6690 NOK pour la semaine, soit 715 €. C’est une maison avec jardin, avec 3 chambres, une grande cuisine où l’on peut manger, et un double séjour fort confortable. Le tout dans une déco scandinave très agréable. Et une vue sur l’embouchure du fjord sur l’océan. On voit passer l’express côtier chaque jour.

La maison que nous avons louée à Brandal

Nous avons donc rencontré les propriétaires, Margaret et Dag, des gens vraiment charmants. Ils ont une mini-ferme dans le même village, où ils ont un potager, des poules, des moutons, pour leur propre subsistance. Nous avons parlé pendant au moins une heure avec eux ! Du village, de la météo pourrie qu’ils ont eue cet été, et des randonnées possibles dans le coin. Ils nous emmènent même dans leur voiture pour nous montrer les coins sympas pour admirer le coucher du soleil ou pour randonner et cueillir des baies ! Mille mercis à eux pour cet accueil chaleureux.

Nous nous quittons donc à 20h30, et nous retournons du coup à toute vitesse à Hareid au supermarché Coop qui ferme à 21h. Nous ferons donc en express un petit plein pour ce soir et demain.

Ah oui, et il faut que je vous présente nos bonbons norvégiens favoris :

Nos bonbons norvégiens préférés, toujours dans la boite à gants de la voiture

Chiffres du jour :  8 tunnels (le plus long fait 3.5 km), 1 pont sur la mer, 2 bacs.

Km depuis le départ de l’aéroport : 690 km, donc 220 km pour la journée.

Notre maison d’une nuit

Bac entre Soslnes et Afarnes

Route des Trolls

Gudbrandsjuvet

Stordal et son ponton

Bac Sulesund – Hareid

Notre maison de location à Brandal

Episodes précédent et suivant du récit<< Jour 3 : Kristiansund, la Route de l’Atlantique et Trollkyrka - Jour 5 : repos et tour de l’île de Hareid >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest