Troll & Fjord

Troll & Fjord

préparer son voyage en Norvège !

Jour 13 : Stavkirke de Lom, routes du Sognefjell

Lundi 24 août 2015

La météo nous a prévenus que ce serait notre dernier jour de beau temps, alors on ne traîne pas *trop* et on part vers 10h. Notre premier objectif est la stavkirke de Lom. La première stavkirke, ou « église en bois debout », de ce voyage !

Lom est une petite ville assez mignonne car elle a tâché de garder un style cohérent, en phase avec son église. Celle-ci est très jolie, et son intérieur aussi. Autour, un joli petit pont enjambe une rivière cascadeuse, entouré de bâtiments sympas.

Nous partons ensuite sur la route touristique du Sognefjell. Elle démarre doucement,  monte très progressivement entre forêts et fermes.

A un moment, on tombe sur une grande colonne sculptée au milieu de la forêt, à côté de quelques bâtiments au style ancien. C’est Elveseter, un genre de centre touristique privé, avec un hôtel. La colonne s’appelle Saga Søyla, et a été faite par le gouvernement pour commémorer la constitution de 1814. Mais elle ne fut jamais terminée ni placée nulle part. Le propriétaire de Elveseter  l’a récupérée en 1992 !

On reprend la route, et quand on approche des 900m d’altitude, là où les arbres se raréfient, on opte au hasard pour une route cul-de-sac à péage qui part sur le côté, pour aller voir ce qui se cache au fond, près d’un lac, à Leirvassbu.

Le péage en lui-même est moderne : finies, les enveloppes à la mano, il y a une barrière automatique et on doit payer à une machine par carte bleue. Deux caméras sont même pointées sur nous. Mais la machine refuse nos 3 cartes Visa, avec des messages d’erreur variés : card error, tech error, etc. On finit par appeler le numéro de téléphone indiqué. Ils nous ouvrent la barrière en nous indiquant d’aller payaer à la Réception. Celle de l’hôtel situé au bout de la route, sans doute ?

Effectivement, au bout de 6km de route superbe qui monte doucement dans la montagne, agrémentée de quelques moutons paresseux, se trouve un hôtel de montagne pour randonneurs. Pas mal de voitures sont garées là. Lacs, montagnes, hauts plateaux : quelle que soit la direction, la vue est magnifique et il y a des sentiers. On va donc payer à la Réception, et on fait un petit tour aux alentours. C’est vraiment chouette comme endroit.

Allez, demi-tour pour reprendre la route principale et trouver un endroit où pique-niquer (le vent assez glacial nous décourage de le faire à Leirvassbu).

Quelques kilomètres plus loin, on trouve une grande cafeteria, à côté d’un point de vue aménagé sur la vallée, et d’un hôtel. Tout est vide et fermé, car la saison est terminée ! Mais la terrasse est belle, et dispose de tables qui nous accueillent tranquillement pour notre pique-nique. On est vraiment peinards.

La route du Sognefjell est maintenant une vraie route de montagne, avec pour commencer, des cascades. Une route vraiment jolie, qu’on suivra jusqu’au bout, à Fortun.

On s’arrête souvent pour un point de vue, pour aller courir dans la neige, pour prendre en photo une sculpture en forme de cube, et pour encore plein d’autres points de vue.

De Fortun et son église blanche, on fait demi-tour pour prendre un peu avant une autre route à péage, peu connue et tout aussi jolie que celle du Sognefjell, mais encore plus haute.   La machine du péage fonctionne, ouf.

La route arrive à Øvre-Årdal, une ville industrielle assez quelconque : on trace en direction de la prochaine vallée, en passant par Tyin. Les abords du lac sont blindés de hyttes ! On essaiera d’en trouver une pour la nuit dans le coin, sans succès, ce sont surtout des hytte de vacances.

On redescend donc vers la vallée où se trouve la stavkirke de Borgund, en tombant sur la grosse route E16. Il y a des travaux de construction d’un nouveau tunnel, et ils refont la route, c’est le bazar, une voie est coupée et la circulation se fait en sens unique, à côté des travaux. Quand c’est comme ça, il n’y a pas de feu rouge, mais une personne qui bloque la route, et on doit attendre une voiture pilote qui fait l’aller-retour non-stop. Quand elle est là, hop, tout le monde à la queue leu leu derrière elle. C’est rigolo. Cela leur évite de mettre des panneaux ou des blocs de béton partout, et tout le monde ne peut que rouler doucement, c’est plus sûr pour les travailleurs !

Au fil des nombreux travaux, on arrive enfin au calme dans la zone d’Eggum, presque à Borgund. Il est tard, 19h, et on trouve une hytte. Qui est une très chouette maisonnette, avec 7 lits, de l’eau, une douche, une chambre séparée, un lit à baldaquin dans le séjour, des luminaires dignes de ce nom, bref, une maison chaleureuse dans laquelle on se sent drôlement bien.

On demande au propriétaire (qui habite à côté) où trouver un supermarché dans le coin, et il nous indique de poursuivre sur la grosse route pendant 2 miles pour trouver un Joker. Finalement, on trouvera bien un Joker, mais à Ljøsne, à 20km de là. On n’y croyait plus.

En passant, on a repéré l’église de Borgund, située sur l’ancienne route « historique », qui a été remplacée par la grosse route et ses tunnels construits en 2003 / 2004.

Chiffres du jour :  3 tunnels, 2 routes à péages

Km depuis le départ de l’aéroport : 2412, donc 287 km pour la journée.

 

Episodes précédent et suivant du récit<< Jours 11 – 12 : On reprend la route ! Hjørundfjorden, Norangsdalen, Ottadalen - Jour 14 : Borgund, Lærdal, Flåm et le Nærøyfjord >>

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest